quelques vidéos de montages

Bonjour voici une petites série de vidéos realisées lors de réunions montages au club APML de st Christol les Alès ou Etienne est animateur et président.

Retouches au montage, pa s de discours, mais une légende. d’autres vidéo en cours de réalisation, pêche et montages, mais aussi astuces, noeuds, etc….

Partage avec les adhérents du club mais aussi sur notre blog.

bon visionnage!

[youtube]https://youtu.be/F-0A3Wt3aiE[/youtube]

 

Bilan de ces 6 premiers mois de l’année 2015.

Bienvenu chers lecteurs, longue période de calme sur le blog. Quelques sorties malgré quelques caprices météo,

des obligations professionnelles et ou personnelles.

Petit bilan personnel de ma part.

Je commence comme vous pouvez vous en doutez par de la carpe on the fly.

Quelques sortie avec les copains Julien et Adrien, Soit en mode pêche soit en mode photographe. Une viré avec Thierry et Alex au réservoir de Chaley, quelques photos

VIRB Picture
VIRB Picture

11045684_1053013011382328_586798460_o 11000191_1053013104715652_1303185249_o

Chaley

Puis viens l’ouverture de la première catégorie et de la truite. Elle se fera avec une partie des copains de mon Club APML, sur le parcours no-kill de st André de Valborgne. Ouverture dédié aux débutants, pas grave si on prend pas ou peu de poissons nous autres.

L’équipe,

Des truites!

puis sortie entre potes et avec le fils.

La carpe reste pas loin avec une rencontre carpiste moucheur locaux. Ou le compère Julien.

Mai sortie réservoir avec les copains de Savoie. je Leur propose de découvrir le gardon en 1ère catégorie.

Puis une sortie Lozère avec les copains du club mais aussi de la toiles.

2015-05-24 16.17.43 2015-05-24 16.50.45 2015-05-24 20.13.59 2015-05-25 13.01.47 2015-05-25 07.18.21Puis création d’une boutique Fly shop. Ca occupe un peu et on oubli le taf en pensant a soi. Cette aventure ira jusqu’où ? on verra bien ce qu’en pense les internautes.
Pas de montages extravagants, juste prenant testés et approuvé par mes soins ou les amis. L’idée rester centré sur la carpe, mais pour rester rentable face aux frais divers je propose aussi quelques montages truites et autres!

Juin acquisition d’un float tube  on va tenter des secteur carpes, et carnassiers jusqu’à présent pas praticable des berges ou dangereux car trop de fond et encombré.

Puis 2 sorties en Lozère avec les copains du club.

2015-06-20 09.09.20 2015-06-20 11.12.51 2015-06-20 11.13.29 2015-06-20 11.52.08 2015-06-20 16.43.59 2015-06-27 09.38.40 2015-06-27 10.25.10 2015-06-27 10.53.30 2015-06-27 15.41.21 2015-06-27 16.13.48Voici le petit bilan en attendant les articles photos et vidéos.

Tu me passes ta limace?

Tu me passes ta limace?

Avril avril… saison des amours pour nos belles carpes, saison de la bourre des peupliers. Bref la saison où elles sont supers dures à décider. Mais à force de persévérance et de traque on termine toujours par trouver des poissons actifs… Et ceux là rien ne les dérange en cette saison, à croire que l’on pourrait hurler à côté elle prendraient encore nos mouches.

Mais pourquoi je viens vous dire ça? Parce que la carpe de cette après-midi  confirme encore cette théorie du : je suis dans les mamours et entre deux je ripaille comme durant un bon banquet.

Aujourd’hui j’avais comme une grosse envie d’épines, de boue, d’arbres… de coins bien sauvages quoi! Mais le hic c’est qu’après de nombreuses péripéties épineuses je n’avais encore pas réussi à approcher correctement une de ces dames. C’est comme si la rivière était vide de toute vie. Après quelques centaines de mètres de pure jungle je décide de traverser pour aller voir ce qui se passe sur la berge d’en face (ou plutôt dessous je connais ces diablesses).

Et là pendant que je traverse j’entends de gros SLURPPPSSSS le long de la berge d’en face avec de gros remous. A droite ça saute dans les branches. bingo elles sont là les filles. Et ce gros slurps, c’est une bande de 3/4 mémère qui raclent les berges. Et oui ça faisait longtemps que j’avais pas vu ça, mais par moments nos amies les carpes sont capables d’aller dénicher leur nourriture en dehors de l’eau : sur les feuilles de nénuphar, sur les branches à proximité de l’eau… impressionnant! Je me souviens encore de cette carpe folle que j’avais prise en posant en plein hiver un streamer noir en lapin à la limite berge / rivière… Bref un truc de fou!

Je m’approche comme un sioux par la rivière de la zone, des branches de partout impossible de lancer… ET là je marche sur une branche sous l’eau et dans un superbe “crrrraaaaaccccc” elle casse! Je peste, je rage… je me dis que tout est foutu! A ce moment là devant moi deux mémères se pointent. Celle de tête ne semble pas du tout perturbée, elle est entrain de “mastiquer” quelque chose… Ni un ni deux je lui présente ce que j’ai de monté sur ma pointe, un gros chiro rouge avec thorax en dubbing noir. Grosse accélération et elle l’aspire goulument, j’en suis tellement surpris que je ne ferre pas de suite… je réagis enfin par un ferrage bien propre, PENNNNDDDDDUUUUU!

A ce moment là sa première réaction et de faire un tour sur elle même et de cracher dans l’eau l’objet de ses masticages effrénés : une énorme limace blanche et noire transformée en bouillie… hummmmmmmm…. Après ça gros départ tout en muscle vers le large, que c’est bon. A droite, à gauche, des démarrage bien profonds.. c’est extra. La canne est extra pour ça, une bonne cation bien profonde…. surtout pas de pointe je casserai sur de tel rush (comme quoi une bonne action intermédiaire destinée au saumon c’est le top). Après dix bonnes minutes de tête à tête la voilà qui glisse dans l’épuisette (petit stress à cause du 24/100ème et du beau rostre de la dame).

DSC_6355

Beau front non?

(Photo : FONTANELLI Julien 2015 D700 + 24 mm 2.8D)

Deux photos et un rapide retour à l’eau!!! Vite j’ai des limaces à aller ramasser moi môssieur!!!

 

FONTANELLI Julien

Passion Carpe ! Rencontre et Partage

Petite party Carpe fly fishing programmée avec Julien Marcou, , Sébastien Llopis, Etienne et  Sylvain le Dentiste . Ce dernier nous rejoindra pour l’apéro et le repas que nous ferons chez Etienne. Merci à madame  pour avoir préparé l’accueil des comparses de ce jour.

Texto de Julien M, on décolle de Nimes et on arrive au point de RDV.

Aller je m’active de finir de charger la voiture, le thermo et une paire d’expresso pour offrir aux gaziers!  Punaise 9h00 textos il sont là! En voiture j’arrive.

Le point de RDV 2 voitures mais ou sont-ils aller? Faire du repérage c’est évident, un texto a Jü et un Carpiiiiinnnnnng.

Rencontre de visu avec Sébastien, bla bla bla, un café et on s’équipe,

“Ha-ha Etienne se met sur son 31 avec un jeans un chemise de baroudage!” MDR.

Nous partons sur le fief de Julien, Une zone avec de belles mémères.

Objectif en mettre pleins les yeux et les bras a Sébastien!

Ca y est repérage d’une dormeuse en bordure sous le bouquet d’arbustes, approche sur les conseils des 2 locaux!

Sébastien et sa première rencontre avec une Gardoise
Sébastien et sa première rencontre avec une Gardoise

Elle se calera sous les arbustes. “Aller Jü a toi”.

Approche, lancer arbalète, l’imitation “Machin à carpe” tombe pile poil devant elle!

Biiiiimmmmmmmmmm pendue!  Jü part derrière elle, je le suis avec la cam, et comment dire? Notre ami se retrouve sur une zone glissante, commence pseudo partie de glisse nautique entrainé par la carpe, reste sur ses pieds! Mais notre ami maitrise la situation, la canne travaille, formant une belle courbure, la carpe joue avec le courant.

Photo Sébastien Llopis
carpe à la mouche
Photo Etienne Rocher
carpe à la mouche
Photo Etienne Rocher

 

 

 

Après quelques minutes de combat ski nautique tracté par dame carpe,  mise a l’épuisette par Jü, une série de photos et repart a l’eau.

carpe a la mouche
Photo Sébastien Llopis
carpe a la mouche
Photo Sébastien Llopis
Photo Etienne Rocher
Photo Etienne Rocher
carpe a la mouche
Photo Etienne Rocher
Photo Etienne Rocher
Photo Etienne Rocher

Ensuite nous faisons 2 groupes, je pars solo sur la berge opposée Jü accompagnera Sébastien. Poissons pour tout les 2. Je croiserais quelques mémères dont une petite koi blanche, mais sans succès! Le groupe se reforme sur une plage de galets, direction la fin du spot un radier puissant suivi d’une petite fosse plein courant, des arbres  couchés coupent le lit de la rivière.

Photo Etienne Rocher
Photo Etienne Rocher

Nous repérons 2 belles mémères en plein bouillon,  Jü bien placé va tenter de les approcher et leurrer.  Sébastien continue tout de même à chercher dans ses pieds, bingo il y en a une!

Passage de l’imitation et bim c’est pendu! On crie avec Jü bride la , bride car si elle prend le courant et passe sous l’arbre c’est cuit!

Photo Etienne Rocher
Photo Etienne Rocher
Photo Etienne Rocher
Photo Etienne Rocher
Photo Etienne Rocher
Photo Etienne Rocher

Pas évident ça pousse et ça glisse, et la bougresse connait bien sa zone! Cassé pétard de nœud ! Dommage car c’était un superbe poisson. Ca sent l’apéro le téléphone sonne c’est l’ami Sylvain. Il y au point de RDV.

“On arrive d’ici 10 à 15 minutes” lui dis-je …….. Comment dire c’était plus 45 minutes…… Ben Quoi y avait des carpes sur le chemin du retour! Quelle patience Mr le dentiste on reconnait le pêcheur au coup qui sommeil en toi!

Le repas se passe chez Moi, madame viens de finir de préparer une petite salade composé et quelques Pommes de terre à la poêle.

Grill mis en route pour quelques grillades,  un petit jaune ou un coca pour faire patienter.

Après ce repas et un café je mènerais le groupe sur l’un de mes secteurs,  moins facile, poissons plus petit, mais quelques big carpes et des bubules qui trainent.

2 groupes se forment, Jû part avec Sylvain qui connait un peu le coin pour l’avoir pêché avec Etienne, mais ça a beaucoup changé avec les dernières crues.

J’accompagnerais Sébastien . Ca devient acrobatique, et un peu technique comparé aux secteur habituel de Sébastien. Et les poissons sont sollicité par des carpistes régulièrement, donc pas évident. Sébastien réussit a piqué la tarte au pommes qu’il a repéré, Hésitation, des arbres et branches dans l’eau, coincé pas des branches impossible de filer tout droit et suivre le poisson qui part sous un tronc.

-“Vite à droite, contourne et tu bridera ensuite!”

Manque d’expérience sur zones encombrées comme celles-ci, un poisson qui connait les zones refuges et salutaires , n’ont pas pardonnées. Déçut de cette perte, j’aurais aimé que Sébastien fasse une tarte aux pommes et celle la était superbe.

Nous partons en aval et retrouvons le dentiste qui s’applique sur un troupeau de bubules! nous avons été d’une discrétion mémorable……

Nous retrouvons Jü, sur une zone dégagé, les poissons sont au milieu de la rivière, difficile en maraude pour la plupart. Le dentiste et Jü décide de partir sur un autre secteur. Avec  Sébastien nous continuons vers une petite retourne, quelques bubules en place et un bec embuscade, nous laisserons le coin tranquille et décidons de rejoindre Jü et le Dentiste.

On prendra le chemin qui passe pas loin un petit détour mais plus facile et rapide.

L’heure passe vite Sébastien doit partir un RDV l’appelle.

La partie de pêche se continuera en trio, une zone bien connu par Jü et Etienne, de belle mémères croisent par là mais elles jouent souvent a cache cache.

La encore malgré ce secteur de pêche commun, 2 approches différentes, Jü choisit la berge opposée aux voitures, je resterais sur celle la  berge actuelle.

2 configurations différentes, des  berges plus encombré avec quelque poches d’eau pour l’une. Dégagée et profonde puis buissonneuse pour l’autre, spot a carpistes aussi. Sylvain hésite, il me suit dans un premier temps.  La visibilité de ce côté est pas terrible, mais les carpes sont là!  Sylvain préfère rejoindre l’autre rive. Je continuerais solo, passage dans les ronces il y en a parfois sous la frondaisons des arbres,a l’abri des racines. Bingo je repère une belle qui maraude de l’autre côté du bouquet de buisson. Je décide de contourner le spot je me place accroupit derrière quelques branches, lancer arbalète l’imitation, une nouvelle mouche un test, descend elle la vut et fonce dessus, la bouche tel un piston descend et remonte, je ferre, pendue, réaction immédiate, elle file au large, j’alerte les compère : “Contact Poiiisson!”

Je passe a l’eau jusqu’à la taille elle file, toute la soie est dehors, le backing sort, je dois la freiner car elle cva vers une zone a racine plus loin en face! Commence un combat, une lutte pour la bougresse, petit a petit je la ramène mais elle résiste, un joli combat. Mise a l’épuisette, je prépare l’appareil photo réglages a l’arrache, retardateur, quelques cliché et repart a l’eau. Seul regret la cam a pas enregistrée, erreur de manip.

Photo Etienne Rocher
Photo Etienne Rocher
Photo Etienne Rocher
Photo Etienne Rocher

Le temps passe je vais a mon tour devoir bientôt partir je décide donc de remonter rapidement la zone et d’allér direct vers les big, mais nada rien elles sont pas au rendez-vous. En surplomb je tente de guider Jû vers une carpe, la distance et le bruit  aidant pas, mais il arrive a localiser la zone et pique l’une des 2 qui broutait, Sylvain fera les photos.

Photo Etienne Rocher
Photo Etienne Rocher
Photo Etienne Rocher
Photo Etienne Rocher
Photo Etienne Rocher
Photo Etienne Rocher

L’heure pour moi a sonnée je dois quitter les compères qui finiront la journée en duo avec quelques poissons.

A suivre surement sur le Blog du Dentiste.

Texte Etienne Rocher Avril 2015

Séance carpe a la mouche, shooting photos.

carpe a la mouche
Photo Etienne Rocher mars 2015

Mercredi sortie du taf, un message de mon pote Adrien, tu fais quoi je voudrais allé m’essayer encore une fois à la carpe a la mouche! Tu pense que ça peu-être bon?

Je le rappelle passe on ira au bord de l’eau, je pêcherais pas, je t’accompagnerais et ferais des photos.  Le temps de manger un morceau accueil d’Adrien avec le café et feu flamme on se rend sur zone.

On passe le wader je prépare la virb (caméra embarquée et l’appareil photo en bandoulière. Adrien s’équipe une perlouze et nous voici dans le lit du gardon. Ce coin a été modifié fortement lors des crues d’automne.

 carpe a la mouche
Photo Etienne Rocher mars 2015

Faut chercher les poissons, elles ont changer de zones et la bingo on aperçoit un petit troupeau d’une dizaine d’individu en fin de radier dans une petite fosse 1metre d’eau. On va avance doucement et se placer juste après ce tronc d’arbre dans l’eau à 1 mètre de la berge. De l’eau aux genoux, on progresse doucement, je précède Adrien et je me fige net! Je murmure “Stop Adrien,  bouge plus pas de mouvement regarde contre le tronc une dormeuse! elle nous a pas vus!”

Dans 50 cm d’eau une petite commune 4-5 kilos farniente.Je le conseille sur l’approche,  lancer arbalète des branches gênent et faut pas alerter les mémères d’en dessous. Accroupit toi place toi ici pour anticiper le départ si elle file dans les branches.

Posé a 1 mètre elle a pas vu la perlouze  se poser sur le fond, je lui conseille de rapprocher doucement l’imitation, l’hameçon grattant le fond et soulevant un soupçon de sédiment, réaction de la dormeuse  qui fremit, puis se rapproche de la perlouze a quelques 20cm. Elle se place dessus la bouche frémit légèrement “Ferre Adrien!”

Trop tard elle a déjà recrachée et descend doucement vers ses compagnes. Dommage,  manque d’expérience, ou peur d’anticiper le ferrage, ce n’est que partie remise. Je lui conseille d’aller se placer sur la berge, face a la fosse et d’attendre que les mémères reviennent devant lui.

Carpe a la mouche
Photo Etienne Rocher mars 2015

Je resterais pour ma part assis sur ce tronc a shooter avec l’apareil photos, buses et goéland qui passent au loin et au dessus de nos têtes.

Carpe a la mouche
Photo Etienne Rocher mars 2015

Course poursuite au loin pour la zone de pêche !

Photo Etienne Rocher mars 2015
Photo Etienne Rocher mars 2015
Photo Etienne Rocher mars 2015
Photo Etienne Rocher mars 2015

Vous trouverez plus de clichés photos sur le Blog Photos d’Etienne.

carpe a la mouche
Photo Etienne Rocher mars 2015

Les carpes faisant les timides ont va bouger, je suis remonté en éclaireur profitant de mon avance pour quelques shoots du compère, je repère un coin quelques petites carpes et carassins mais Adrien ne les décidera pas.

carpe a la mouche
Photo Etienne Rocher mars 2015
carpe a la mouche
Photo Etienne Rocher mars 2015
carpe a la mouche
Photo Etienne Rocher mars 2015

Je capture un groupe de colvert sur ce shooting photos. un canadaire tourne au-dessus de nous, et sera lui aussi shooté!

Photo Etienne Rocher mars 2015
Photo Etienne Rocher Mars 2015
Photo Etienne Rocher Mars 2015
Photo Etienne Rocher mars 2015

Aller Faudrait arriver a faire venir une carpe et pouvoir faire une série de clichés sympa. Je traine Adrien sur un autre spot, le jour baisse la luminosité commence a gêner  faisan,t un vilain contre jour sur la surface.

Aller place toi ici sur cet Arbre et attend qu’un groupe repasse, ne cherche pas et leurrer la première qui va passer en vient en reconnaissance. Adrien s’installe.

carpe a la mouche
Photo Etienne Rocher mars 2015
carpe a la mouche
Photo Etienne Rocher mars 2015

Quelques dizaines de minutes d’attente, un groupe de carpes se rapproche, aucune ne veut prendre, puis une jolie tarte aux pommes se décide elle aspire la perlouze, et le combat commence! Direction les branches sous l’eau mais la canne est elle aussi du mauvais côté, adrien commence a faire des accrobatie pour se retrouver dans de bonne conditions laissant filer la carpe frein ouvert. une fois a l’eau un joli combat, j’ai pas pris l’épuisette, un exercice que découvre Adrien saisir une carpe sans épuisette….

Je suis content pour lui il fini sa journée avec un superbe poisson, il fallait aller la chercher et surtout la sortir de ce tas de branches sans casser.

carpe a la mouche
Photo Etienne Rocher mars 2015
Carpe a la mouche
Photo Etienne Rocher mars 2015
carpe a la mouche
Photo Etienne Rocher mars 2015
carpe a la mouche
Photo Etienne Rocher mars 2015
carpe a la mouche
Photo Etienne Rocher mars 2015
carpe a la mouche
Photo Etienne Rocher mars 2015
carpe a la mouche
Photo Etienne Rocher mars 2015
carpe a la mouche
Photo Etienne Rocher mars 2015
carpe a la mouche
Photo Etienne Rocher mars 2015
carpe a la mouche
Photo Etienne Rocher mars 2015
carpe a la mouche
Photo Etienne Rocher mars 2015
carpe a la mouche
Photo Etienne Rocher mars 2015
carpe a la mouche
Photo Etienne Rocher mars 2015
carpe a la mouche
Photo Etienne Rocher mars 2015
carpe a la mouche
Photo Etienne Rocher mars 2015
carpe a la mouche
Photo Etienne Rocher mars 2015

 

Une bonne de journée passion pêche et photos. Le virus carpe a la mouche gagne petit a petit Adrien, un bon moment de partage. autour de la pêche ou la photo prend maintenant sa place aussi! Merci Mr Julien Fontanelli mon compere  incontournable et Mr Thierry Cellier avec après la pêche je partage aussi la passion photo.

Déraison et sentiments…

 Déraison et sentiments…

logo2

Première tentative de récit commun… Etienne en Italique et le julien en normal…Et aussi présentation de notre travail sur un éventuel logo pour le groupe facebook des carpistes à la mouche. Pour suivre le groupe c’est ici :

 https://www.facebook.com/groups/182219565213377

Il y a comme une savante alchimie quand on est un carpiste moucheur… Comme un sacré défi à relever que de vouloir traquer la carpe à la mouche. Et alors que dire de ce challenge quand on y a perverti quelqu’un depuis de nombreuses années et que c’est devenu un super ami et un indispensable compagnon de pêche… Cette dernière après-midi au bord de l’eau confirme encore plus cette folle passion dévorante…

Une belle journée de fin d’hiver, un petit vent qui se calme comme pour nous laisser une fenêtre de tir pour aller traquer les belles dames de la région. Petit coup de téléphone à Etienne :

« Bon tu me montes quelques mouches j’ai perdu ma boite dans le déménagement… à tout à l’heure pour le café !!!

Bon en attendant le julien (souvent en retard), le père Etienne s’occupe:

Je prépare une petite série de perlouze, des chapelets de 2 à 3 perles a colliers pour enfants (Fiche sur le blog section mouches a carpes), je sens que ça va marcher cette session.

11024958_10153116110313390_233796525_oEn plein travail de montage…

On sonne c’est le compère, la machine a café chauffe pour calmer le duo !

Comme souvent, retrouvaille autour d’un bon café avec Etienne… Discussions autour de la famille, du travail, de la santé et forcément de la pêche…C’est devenu un rituel on monte toujours quelques mouches avant de partir traquer les belles dames.

En route pour une super journée de franche rigolade… On se faufile en voiture dans les champs, quelques chemins de terre plus loin nous voici entrain de marcher sur de grandes plages de galets. Le paysage a changé dans cet endroit. Un moment que nous ne sommes pas venus et les dernières crues ont profondément modifiées le paysage.

Etienne trouve rapidement des poissons actifs… mais les bougresses ne voudront rien savoir. On décide de descendre la rivière pour s’approcher d’une zone avec de gros rochers. On passera plus d’une heure à les chercher sans croiser la moindre écaille. Hop on change de rive, le Etienne va se placer dans des branches pendant que je vais faire le sioux dans des roseaux… Sacré compère, j’attendrai à peine cinq minutes avant d’entendre :

BIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIMmmmmmmmmmmmmmmmmpoissssssssssssssssssoooonnnnnnnnnnnnn

Grememegnebleglelelele je remonte un immense roncier, je me faufile entre les roseaux quelques glissades et me voilà au-dessus d’Etienne qui a de l’eau à la ceinture avec la canne qui forme une jolie parabole !

Chacun son poste, Julien sur sa souche fétiche, moi je vers 20 mètre amont sous un arbre, des blocs qui servent de refuge à quelques mémères, Elle sont là ! Approche de sciou, sol en pente des ronces, doucement, doucement !

Petit signal a Julien, pour lui dire qu’elles sont là, je me place et je présente une perlouze en chapelet de 3. Ca descend doucement, et attire l’attention, une belle mémère dodu vient voir(la saison de le reproduction  n’est pas loin), mais elle refuse, mon bas de ligne touche une branche et l’onde de frottement a dut se transmettre sous l’eau,  le Boulet.

Je décale mon scion la perlouze se décolle et bouge le sédiment autour d’elle, réaction immédiate, une carpette se jette dessus et aspire l’imitation a 15 cm d’elle, observation, ne pas anticiper le ferrage, la bouche descend, remonte et hop ferrage, contact elle est piqué BIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIMmmmmmmmmmmmmmmmmpoissssssssssssssssssoooonnnnnnnnnnnnn(j’alerte mon photographe de l’extrême), elle file en remontant le courant.

Je sais ou elle veut aller 30 bons mètre amont il y a un arbre immergé ! Faut brider, mais je dois passer a l’eau des branches et des rocher aiguisés me gênent et je risque de perdre le comba. Je descend dans l’eau jusqu’à la taille, je bride la belle, qui m’a prit  la soie au backing. Je la bride la forcant à revenir ou à changer de berge. Elle choisit cette l’option 2  puis revient vers moi, je mouline a fond!

J’entends Julien qui arrive je le vois je le vois plus oouuuups gamelle…..désolé je pêche, rire !

11028468_10153116094798390_1120510150_o

Furie à l’épuisette (photo : FONTANELLI Julien 2015)

Hop je me glisse rapidement à côté de lui, reflex autour du coup (bon heuuu soyons honnêtes je me casse la figure à côté de lui première grosse rigolade)… Pas facile de faire le photographe sur des rochers pointus comme des rasoirs gilettes. Bref il se décide enfin (à son âge il se fatigue vite) de ramener une superbe petite commune à l’épuisette. Quelques photos et on retourne aux affaires.

Je laisse Etienne à ses branches pour remonter la rivière sur une centaine de mètres. Là je trouve un endroit comme dans un fantasme halieutique : des banches et des poissons de partout. Bon je ne rêve pas et il y a de superbes poissons. Par contre, comment dire c’est limite « pêchable », la suite va me donner raison.

Je repère quelques belles pièces (des cuirs, des miroirs, des communes…)… Bon là elles sont dures, en plus je suis en équilibre dans des branches et les poissons se prélassent entre des racines au large. Il y en a quand même quelques-unes qui patrouillent le long des bordures. Mais il faut bien avouer que ça va être dur si j’en pique une, il y a une grosse branche en travers de la rivière qui va rendre les choses compliquées…

… En fait ça se complique, après environ 35/40 minutes de négociations et 4 ou 5 poissons ratés au ferrage je pique une commune sortie d’entre les branches. Oui mais il y a un gros beug… la carpe fonce sous la branche et hop file vers le large. Départ ultra violent, c’est dantesque, une formule 1 croisée avec un airbus A380. Bon pas 50 solutions je desserre mon frein je me jette à l’eau avec la canne en essayant de plus ou moins bien me réceptionner. Heuuuu en fait c’est des galets glissants en pente sous l’eau et pendant ce temps-là la carpe file j’ai déjà au moins 30 m de backing dehors, ahurissant…

Pour vous faire une idée, je combats la carpe canne sous l’eau à l’envers parce que la branche sous l’eau m’empêche de relever ma soie et à ce moment-là sur un gros coup de tête le scion de la canne se démanche.. Grrrrrrrr, au même moment je me rends également compte que je n’ai plus pied et que j’embarque pas mal de flotte dans les waders (merci à la ceinture pour limiter l’inondation)

Entre temps Etienne est arrivé de manière assez acrobatique….

Je place la caméra Virb sur l’épaule quand j’entends un Grand POISSOOOOOOOONNNN, ça y est le compère à son tour va dérouler la soie ! Vite remonter et aller jouer a mon tour le photographe.

Je repère le coin 100 bons mètres plus loin, berges en surplomb, je vois des ondes sur l’eau, houla me dis-je il a dut faire un plongeon ! Des arbres, des roseaux un espace vide un trou, l’eau et un arbre immergé. La scène, Julien de l’eau aux aisselles, canne sous l’eau elle me semble cassée ?

Vite Etienne elle est prise dans les branches ma canne est déboîtée me crie-t-il !

Je cherche un chemin pour descendre les presque 3 mètres qui surplombent la berge….. Ca sera acrobatique…..

J’arrive à remettre le scion de ma canne au prix de nombreuses contorsions et de grosses frayeurs aquatiques. Je commence à contrôler le poisson, cependant la pression sur la canne est énorme. Et un combat canne sous l’eau j’hallucine, c’est dantesque ! Bref au bout d’une série de contorsions assez comiques j’arrive à approcher la carpe.. qui ne trouve rien de mieux (sisisi) que de faire 3 pirouettes autour d’une branche sous l’eau. GRRRRAAAAAAAAAA ce poisson m’énerve et ce couillon d’Etienne est plié en deux de rire et étalé au sol.

“J’arrive Julien, attends je me dépêche”. Je me suis entravé sur des ronces et je me retrouve coincé pratiquement au-dessus de l’eau, j’imagine la scène si quelqu’un nous voit ! Un couillon qui danse et crie dans l’eau et un autre qui se roule au sol plié de rire accroché par les pieds…. Enfin soulagement pour Julien je suis à côté de lui il me tend sa canne la soie est emmêlée dans les branches, faut y aller a la main si il veut la sortir !

Je remets les bras sous l’eau pour dégager la carpe, je tire une branche, une deuxième et ENFIN j’arrive à la sortir de l’eau… Elle est pas énorme, mais si je récapitule : départ en trombe, plongeon, combat subaquatique, inondation dans le wader, contorsions dans une zone où je n’avais pas pied, des emmêlements dans les branches… waccccccccchhhhh c’était intense !

Danse avec les carpes, elle a tourné autour de lui je film superbe scène, on la sort de l’eau, puis mise à l’épuisette pour coupe le BDL et libérer la soie.

11045684_1053013011382328_586798460_oUn énorme souvenir… Humide! (Photo : ROCHER Etienne 2015)

Quelques photos et retour sur la berge… vidange des waders je suis rempli d’eau ! Retour rapide à la voiture et fin de journée autour d’un chocolat chaud et du miel… C’était mérité non ? C’était GEANT un beau doublé et un deuxième poisson attrapé dans des conditions d’anthologie… Il y a pas à dire, pour en faire autant il faut être amoureux.. ssisisisisisi c’est des sentiments qui nous poussent à la déraison ! Mais c’est si bon… non ?

11000191_1053013104715652_1303185249_o

Quel après-midi, super, de la rigolade des poissons, des gamelles, franche rigolades, etc….. Un goûter chaud échange des photos, vidéos et je laisse rentrer Julien jusqu’à la prochaine virée.

Bientôt une vidéo de pure folie sur le dernier fish…

A la prochaine;-)

ROCHER Etienne & FONTANELLI Julien

Tonnelet hivernal fantomatique: de la boue, du piquant et de la passion !

Tonnelet hivernal fantomatique: de la boue, du piquant et de la passion !

 

Les rayons du soleil commencent à réchauffer l’air ambiant… comme un petit air de printemps dans le sud avec les premiers amandiers en fleurs. Les rivières sont belles… limpides, attirantes… diablement attirantes ! Sauf qu’entre le travail et diverses occupations de trentenaire en puissance la rivière si proche s’éloigne souvent…

Et pourtant c’est là que je peux faire le vide, tout oublier et ne faire qu’un avec cette nature qui m’a toujours apporté joies et réconforts. Décision prise pour aller passer quelques heures dans la canopée. Et oui j’ai décidé d’aller m’immerger dans des zones boisées qui m’ont déjà apportées de superbes poissons.

L’hiver le bord des rivières semble fantomatique, vide pour les personnes qui ne savent pas les lire. Et pourtant ami lecteur si tu regardes bien sous ces branches tu vas apercevoir une nuée d’alevins qui s’abritent serrés comme des sardines. Plus loin là-bas sur la gravière au soleil tu vas furtivement entrevoir quelques perches en chasse… Mais ces carpes… ahhhhhh celles-là pour les trouver il va falloir t’armer de patience !

Mais au détour d’un méandre, là sur un haut fond entre deux blocs tu vas croiser ta première déesse… un poisson métré taillé pour la course. Au bout de deux tentatives la carpe fixe mon imitation (une grosse crevette) pour rapidement s’en détourner et fuir comme si elle avait vu le diable… je pense que celle-là je l’ai déjà croisée !!! Plus loin entre les racines un groupe de superbes carpes miroir font la sieste… rien à faire elles sont impossibles à décider.

Je commence à être déçu… pour terminer la journée (il est déjà 17h00) je décide d’aller explorer un groupe de vielles souches je connais bien. Pour y accéder il faut ramper dans un buisson de ronces en forte pente, le tout avec un sol bien argileux. Bref après de nombreuses contorsions me voici au beau milieu de ces superbes souches. Et là… rien, personne… que du vide et de l’eau claire comme dans une rivière des alpes.

Je passe vingt bonnes minutes à attendre et comme souvent quand on commence à perdre espoir je vois débouler une fusée entre les branches… Je me dis que pour celle-là ce n’est pas la peine. Et d’un coup revoilà cette dame qui ressort d’entre les racines et qui commence à s’alimenter ! Hop lancer arbalète bien calculé… petite dérive sous un mètre cinquante d’eau et hoplalalalala la crevette (si on peut appeler ça une crevette sur hameçon de 6 à carpe !) se pose 30 cm devant le poisson… micro animation dans sa direction et voilà la belle qui accélère et englouti goulument l’imitation !

Délivrance après un ferrage appuyé, gros départ au large… mais qui s’arrête au milieu de la rivière ! Typique des poissons de la zone. Il va falloir faire attention aux racines, je glisse à l’eau pour mieux maitriser ce beau poisson. De gros coups de tête alternent avec de furieux départs en direction des racines. Pas facile de contenir cette furie. Elle tourne avec énergie… même énergie qu’elle va déployer 7/8 minutes plus tard au moment de glisser dans l’épuisette : de violents coups de queue, ma joue s’en souvient encore.

Carpe à la mouche FONTANELLI Julien

Beau tonnelet d’hiver!!!(Photo : FONTANELLI Julien 2015)

Superbe poisson taillé pour la vitesse, des proportions de déesse… Elle est superbe et puis elle a une saveur particulière cette carpe ! C’est la première de 2015… et commencer par un tel poisson qui a déboulé de nulle part c’est génial ! Un joli tonnelet pour démarrer la saison.

Et puis entre nous on n’est pas bien au bord de l’eau ?

 

FONTANELLI Julien